Une planète qui suffit de moins en moins

Changement climatique Impact écolo

Le moins que nous puissions dire, c'est que nous encaissons de dures nouvelles en matière d'environnement.  Bien que les cris d'alarme des scientifiques et des activistes fusent depuis des décennies, il semble que l'immobilisme de plusieurs nous amène vers de données alarmantes.  Si on regarde 3 éléments précis, nous constatons aisément qu'il est important, voir urgent d'agir à tous les niveaux.  

Le jour du dépassement de la Terre

Le jour du dépassement de la Terre est un calcul effectué par le Global Footprint Network.  Ce calcul sert à établir une date annuelle à partir de laquelle l’humanité a consommé toutes les ressources que la planète est capable de régénérer en un an. Après cette date, l’humanité consomme dans les ressources non renouvelables et de manière irréversible. Dans la dernière décennie, il semble que nous ayons besoin de plus ou moins 1.7 planète Terre pour subvenir à nos ''besoins''. 

Jour du dépassement de la Terre

En 2021, année de pandémie, l'organisme a évalué cette date au 29 juillet.  Pouvons-nous nous réjouir? Oui et non.  Non car la seule explication valable est le confinement particulièrement dans les pays industrialisés.  Oui, car cela démontre que nous pouvons faire mieux en adoptant de nouvelles stratégies. 

Le rapport sur les déchets

Il y a quelques semaines, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a dévoilé un rapport fulgurant sur L’état des lieux et la gestion des résidus.  Selon les données annuelles les plus récentes de Recyc-Québec (2019), plus de 6 millions de tonnes de matières résiduelles ont été éliminées. Cela équivaut à 724 kilogrammes, soit la quantité la plus élevée depuis 2011.  Bien que le gouvernement se soit doté d'une politique de gestion des déchets, le BAPE énonce qu'au rythme auquel les choses sont prises en main, il est utopique d'atteindre l'objectif de 525 kg/habitant établi pour 2023.

déchet zéro

Le GIEC

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies a publié tout dernièrement un rapport exhaustif de près de 4000 pages (ben non, je les ai pas toutes lues ;). Ce document est élaboré par 270 auteurs et se penche principalement sur les conséquences humaines et écologiques du changement climatique.

changement climatique

En s'appuyant sur des recherches scientifiques, les auteurs montrent que l’humanité se dirige vers des événements catastrophiques et irréversibles.  Heureusement, ils affirment aussi que les conséquences pourraient être évitées si progressivement les combustibles fossiles étaient éliminés. Toutefois, il est entendu que la marge de manoeuvre est très petite et que les changements doivent s'opérer dès maintenant. 

Nous faisons parti de la solution. 

Je vous avoue qu'en tant qu'environnementaliste, ces nouvelles l'une à la suite de l'autre sont venues m'ébranler.  Humblement, me paralyser momentanément. Une fois déposée, par amour pour la Terre et tout ce qui la compose, par amour pour mes enfants et les prochains, je suis retombée sur mes pieds: Nous faisons parti de la solution: Chacun d'entre-nous et collectivement.  Mais quel est donc notre pouvoir? 

Si on se penche sur 3 sphères de notre vie, nous constatons que beaucoup s'y trouve:  transport, déchet et alimentation.  Si déjà chacun d'entre nous adoptait des habitudes plus écoresponsables que nous les partagions avec d'autres, ce serait clairement cela de gagné. 

Pour en savoir plus sur l'écoresponsabilité, je vous invite à lire un article à ce sujet 

Ecoresponsable

Écologiquement vôtre,

 www.ecoloco.ca


Joignez-vous aux Écolos Actifs sur Facebook! Un groupe de partage de trucs, d'astuces et d'actualités en environnement pour tous!


Older Post Newer Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published