Petit dictionnaire terminologique écologique sur les vêtements

Textiles: info et entretien

Le monde du vêtement contient tout un arsenal de termes pour le définir.  Quand on ajoute au vêtement une notion d'écologie, la variété du lexique ne fait que grandir et il est parfois difficile de s'y retrouver. 

Nous dressons ici quelques définitions simples qui ne sont pas exhaustives.  Si vous aimeriez en voir d'autres apparaître, n'hésitez pas à les mettre en commentaire!

La fibre

Il existe un très très grande variété de fibres sur le marché. Celles-ci peuvent être classées en 3 grandes catégories:  naturelle, semi-synthétique et synthétique. 

Textile naturel

Le nombre de fibres naturelles est impressionnant.  Ce sont des fibres qui sont soient d'origine animale ou végétale et qui subissent une transformation mécanique, sans produits chimiques. Les plus connues sont le  coton, le lin le chanvre, la laine et la soie  mais la liste est beaucoup plus longue que cela! On peut même y ajouter une composante minérale lorsqu'on parle de fil d'or ou d'argent par exemple. 

Textile semi-synthétique

La fibre semi-synthétique n’est ni une fibre synthétique ni vraiment une fibre  naturelle. C'est à dire que c'est une fibre qui provient d'une matière première naturelle (ex: le bambou, la pulpe de bois, ...) et qui subit une transformation chimique plus ou moins toxique pour donner par exemple une rayonne ou une viscose. 

Textile synthétique

Suite à la Deuxième Guerre Mondiale, l'utilisation des fibres synthétiques est montée en flèche! Un tissu synthétique est un textile obtenu par la synthèse de composés chimiques provenant du pétrole (hydrocarbure).  On parle ici par exemple du polyester, du nylon et de l'acrylique. Cette catégorie n'est pas considérée comme écologique à moins qu'elle soit recyclée.

Le vêtement biologique

Qui dit fibre naturelle ne veut pas nécessairement dire tissu biologique.  Le vêtement biologique est celui dont la matière première est sans utilisation de pesticide et dont la teinture est naturelle. Dans ce cas, on peut rechercher une certification telles que Global Organic Texile Standard (GOTS) et Ecocert

Deuxième vie

Deuxième vie et d'occasion sont des synonymes. Ce sont donc des vêtements que nous nous procurons par un don, l'achat dans une friperie ou d'un comptoir vestimentaire par exemple et qui ont déjà appartenu à une autre personne.  

Vêtement recyclé

Le vêtement recyclé peut avoir plusieurs caractéristiques différentes.  Celui-ci peut venir par exemple de la transformation d'un vêtement déjà existant.  C'est-à-dire que soit des réparations ont été faites soit que les textiles de différents vêtements sont récupérés pour en faire des nouveaux complètement différents. 

Dans la catégorie du vêtement recyclé, nous pouvons aussi considérer les vêtements qui proviennent des billets (restant d'autres confections) et des fins de rouleau qui n'auraient pas été utilisés autrement et qui auraient trouvé le chemin du dépotoir. 

Vêtement végétalien

Ici, nous faisons référence à un vêtement qui ne contient aucune trace animale.  Cela veut dire par exemple qu'il ne contient pas de laine, de soie, ... Le fait qu'un textile soit dans la catégorie végétalienne ne veut pas dire qu'il est à base de fibre végétale.  Le polyester, n'ayant aucune trace animale, est considéré comme une fibre végétalienne. 

Vêtement biodégradable

Le vêtement biodégradable est celui qu'on peut mettre directement au compost en fin de vie.  Il s'agit d'un vêtement qui vient d'une fibre naturelle telle que le lin, le chanvre et le coton.  Il se dégradera rapidement contrairement à un vêtement fabriqué avec une fibre synthétique qui peut prendre jusqu'à 1000 ans pour se décomposer. 

Vêtement éthique

Ici, on parle particulièrement des conditions de travail qui prévalent durant la conception du tissu et cela dans toutes ses phases, soit de la culture ou de l'extraction de sa matière première jusqu'au résultat final sous forme de vêtement.  On va rechercher des vêtements confectionnés par des adultes dont les conditions de travail sont salubres,  dont les heures travaillées et les salaires sont raisonnables...

Vêtement local

Outre les fibres recyclées, les fibres ne sont pas cultivées ou extraites localement au Canada. Elles sont la majoritairement importées d'Asie, des États-Unis et autres.  Toutefois, certains designers favorisent les textiles filés, tissés et teints ici. 

Pour qu'un vêtement soit considéré de confection locale, il faut simplement que l'ensemble du processus: dessin, coupe, couture soit effectué ici.  Ceci permet de s'assurer d'une meilleure part éthique et écologique. 

Boucle fermée

Un textile conçu en boucle fermée est que le processus ne créé aucun rejet dans l'environnement.  C'est le cas par exemple du Lyocel qui, dans son processus de fabrication, ne rejette aucune eau et aucun colorant dans les environnements adjacents à leurs usines de conception.  C'est aussi un tissu qui n'aura aucune perte de matière première, de fibre. 

Écologiquement vôtre, 

 

www.ecoloco.ca   

 

Joignez-vous aux Écolos Actifs sur Facebook!  Un groupe de partage de trucs, d'astuces et d'actualités en environnement pour tous! 

 

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés